Happy Ending

happyending

Auteur : Victoria Van Tiem
Pages : 416
Date de sortie : 2017
Éditeur : Harlequin
Thèmes : Humour, Comédie Romantique, Famille

RESUME

La vie, c’est pas une comédie romantique.

Shane Bennett. C’est le Hugh Grant de mon Journal de Bridget Jones personnel, le Richard Gere de mon Pretty Woman, le Patrick Swayze de mon Dirty Dancing.

Bref, le garçon qui m’a brisé le cœur.

Et qui choisit le jour où j’annonce mes fiançailles avec M. Parfait pour faire son grand retour dans ma vie. La seule chose à faire ? L’ignorer. Sauf qu’il tient mon avenir professionnel entre ses mains. Si je ne le convaincs pas de me confier le lancement de son nouveau restaurant, je perds mon job. Mais il ne signera qu’à une condition : que je rejoue avec lui les scènes cultes des dix comédies romantiques que nous aimions tant regarder ensemble à l’époque où je croyais encore à notre happy ending…

Un roman pétillant qui nous fait revivre toutes les scènes cultes des comédies romantiques emblématiques. A consommer sans modération !

BILAN

Coup de coeur Un livre dans la même trempe que le film « jeux d’enfants ».Je vous le recommande.

MON AVIS

De la haine à l’amour, il n’y a qu’un pas, c’est ce qui résume le mieux l’histoire de Joshua et Lucy. Leur relation au travail est faite exclusivement de jeux (jeux de regards, jeux de qui mordra à l’hameçon le premier etc…) et de clash. Si dans un roman vous aimez savourer le chemin plus que la destination, c’est-à-dire le chemin avant qu’il se passe réellement du sexe entre eux ^^, c’est le livre qu’il vaut faut. L’attente est délicieuse et le livre d’autant plus mordant.

J’ai beaucoup ri aux situations impromptues et tellement ridicules. Leur couple est inévitable, mais on ne sait pas comment ça va se passer. Ce sont ces moments entre la séduction et le passage à l’acte qui rend le livre exceptionnel. Sally Thorne a su écrire un roman de 489 pages en petit caractère qu’on ne peut lâcher d’une semelle.

De plus, les personnages sont touchants. On se prend à aimer le caractère bien trempé et maladroit de Lucy et la timidité cachée de Joshua derrière son air de gros dur à cuire.
Pour conclure, s’il existe l’amour avec un grand A, c’est bien celui traité dans ce bouquin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s