Rever n’est pas un vilain defaut

rêvernestpasunvilaindefaut

Auteur : Carole Cerruti
Pages : 320
Date de sortie : 2018
Éditeur : City Editions
Thèmes :  Romance contemporaine, Amitié, Relation intergénérationnelle

RESUME

À bientôt trente ans, Elisabeth a des rêves plein la tête. Elle aimerait être écrivain, voudrait être un peu moins enrobée et ne plus être l’éternelle célibataire que l’on regarde avec pitié. Mais voilà, elle fait partie des femmes qui passent inaperçues.

Trop c’est trop ! Invitée à la soirée de gala des anciens étudiants (qu’elle n’a pas revu depuis dix ans), elle décide qu’elle n’ira pas toute seule pour ne pas subir les moqueries de ses anciennes camarades. Il lui faut un petit ami, et vite. La seule solution ? Engager un acteur !

Mauvaise idée… L’homme est bien trop séduisant, charismatique et arrogant pour que leur couple soit crédible. Pour une fois, le destin n’aurait-il pas pu lui donner un petit coup de pouce ? Mais Elisabeth doit faire avec. D’ailleurs, qu’est-ce qui pourrait bien déraper ?

BILAN

Ce livre est à la fois entre Bridget Jones (avec sa gaine) et Cendrillon (Une belle mère horrible et une demi-sœur monstrueuse). Carole Cerruti signe un roman drôle et frais. Un arc-en-ciel en pleine journée. Pour la reprendre, un baume magique contre le chagrin.

MON AVIS

MOMENT MÉTAPHORE !!! Ce roman est comme un muffin. Au regard, il est plein de promesses, c’est notre petite pause douceur. Le muffin est un gâteau tellement moelleux, sucré et nous laisse de belles surprises en son sein. Au milieu de tout ça, un cœur fondant qui nous fait chavirer de bonheur. Une explosion de saveurs, un feu d’artifice dans notre bouche. Plus on mange de morceaux de ce muffin, plus le bonheur est intense, mais plus la frustration de le finir nous guette. Lorsque celui-ci est englouti, on est déçu parce que ce moment de douceur est passé trop vite et qu’on a envie d’en manger un deuxième. Jusqu’ici vous m’avez suivi ? Voilà comment je me représente ce roman. 

J’ai beaucoup aimé l’écriture de Carole Cerruti. Elle m’a fait voyager, rêver et passer par de très belles émotions. C’est son premier roman et pour moi c’est une magnifique réussite. Je l’encourage à continuer dans cette voie.

Carole Cerruti nous montre dans ce livre la réalité de beaucoup de femmes. Lorsque celle-ci se regarde dans une glace, elle ne se trouve pas forcément désirable, belle. Ces femmes regardent leurs défauts, leurs petits bourrelets et se demande si un jour elles pourront faire succomber un homme, un prince charmant. On veut tous ressentir cette sensation d’être la plus belle du monde dans les yeux de quelqu’un. J’ai bientôt 28 ans et je suis encore comme ça même si j’ai homme qui m’aime telle que je suis. Carole nous montre que l’apparence ne fait parfois pas tout. Toutes les femmes sont belles à leurs manières. 

MESDAMES, AIMEZ-VOUS TELLE QUE VOUS ETES !!!!

 » Je voulais ressentir ça. Je voulais vivre cette sensation d’être à la fois unique au monde et sublime. Cette sensation magique qui me faisait tout oublier. Le ciel aurait bien pu s’effondrer que je n’aurais pas bougé d’un centimètre. Je n’aurais même pas essayé. Il aurait fallu être folle pour perdre une seule seconde loin de ses bras. Là, contre lui contre sa peau à respirer son odeur et sentir sa chaleur, j’étais à des années lumière de la réalité » 

J’ai beaucoup aimé la relation de Liz et sa grand-mère. Une relation de confidente. La grand-mère de Liz tente de lui ouvrir les yeux sur la vie qui passe tellement vite. Elle lui répète qu’il ne faut pas la gâcher et passer par conséquent à côté de la chance de trouver le bonheur. Cette relation m’a émue et donner les larmes aux yeux.

Je vous présente le passage du roman qui m’a beaucoup touchée et qui représente ce qu’est le livre dans son entièreté :

 » Puisque la vie était dure, cruelle parfois, je voulais donner de la magie aux lecteurs, écrire une histoire qui puisse leur faire du bien. qui les prendrait par la main et les sortirait de leur quotidien. Qui les ferait basculer dans un autre monde un autre univers, l’espace de quelques heures. Un roman comme un plaid tout doux sur les épaules, enveloppant, réconfortant, aimant, accompagné d’une bonne tasse de chocolat chaud au marshmallow. Une pépite. Un contre de fées pour adultes. Ils oublieraient leur vie. Leurs soucis. Le temps de quelques pages, ils plongeraient dans une histoire qui les ferait sourire, je l’espérais, et s’évader. « 

 

3 réflexions sur “Rever n’est pas un vilain defaut

  1. Une Minnie à New York dit :

    J’adore ! La description donne vraiment envie de lire le roman, chapeau à l’auteure ! Et chapeau à toi pour l’article, c’est marrant car tu dis avoir aimé le livre pour sa douceur, sa gourmandise et sa réalité, mais c’est exactement le ton que tu prends pour faire tes critiques. Bref, tu as une nouvelle follower à tes trousses ! (=moi, mais je ne suis pas méchante)

    Aimé par 1 personne

    • booketmoi dit :

      Ohhhhhh MERCI !!! Si je pouvais avoir un petit mot comme ça tous les jours, je rayonnerais de bonheur le reste de ma vie ^^ En tout cas bienvenue, je ne prends pas peur (nouvelle follower à tes trousses) et c’est avec plaisir que je te garde à mes trousses. ahah ^^ En tout cas si tu lis le roman n’hésite pas à partager ton avis qu’on en parle ensemble 🙂 bisous

      Aimé par 1 personne

      • Une Minnie à New York dit :

        Je le mets sur la liste des livres à lire, pour mes prochains achats et je te tiens au courant ! a Très vite 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s