GOBLIN

fullsizephoto790314
Date de sortie : 2 décembre 2016
Genre : Fantastique, Romance, Drame
Saison : 1  / Episode : 16
Réalisateur : Lee Eung-Bok

Personnages principaux :

  • Gong Yoo : Kim Shin
  • Kim Go-Eun : Ji Eun Tak
  • Lee Dong Wook : Le Faucheur
  • Yoo In Na : Sunny
  • Yook Sung Jae : Yoo Deok Hwa

Image associée

RESUME

Durant l’ère de Goryeo, Kim Shin était un général de guerre invincible et jalousé du jeune roi. Condamné à mort par le souverain, il survit mais devient alors un être immortel. Neuf cents années ont passé et Shin est toujours à la recherche de l’humaine qui, selon la légende, l’aidera à mettre fin à son immortalité. Ji Eun Tak, est une lycéenne dont la mère a été sauvée d’un accident par Kim Shin, il y a 19 ans, et qui est depuis capable de communiquer avec les morts. Eun Tak peut-elle être la véritable « épouse du gobelin » avec le pouvoir de libérer Kim Shin de sa misère éternelle ?

BILAN

Une série que j’ai beaucoup aimé et que je vais apprécier re-regarder. Une OST à la perfection. Une série que je recommande de regarder au moins une fois dans sa vie. Une belle histoire qui parle de vie et de mort. Une histoire de malédiction tellement romantique. Une réalisation maîtrisée gommant toutes les petites déceptions ou coacs qu’il pourrait y avoir.

Note : ♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Résultat de recherche d'images pour "photos goblin serie"

MON AVIS

J’ai tardé à regarder ce drama pour deux raisons : Le casting et le résumé. Je suis heureuse et soulagée de n’avoir pas continué dans ma connerie des préjugés.

C’est en larmes que j’ai fini ce drama. J’ai tellement pleuré aux derniers épisodes que j’étais inconsolable. Ce drama a su jouer avec mes émotions et il a compris que ce qu’il me fallait pour apprécier une série.

Tout d’abord, même si vous ne regarderez pas forcément cette série, allez faire un tour écouter la bande-son, car elle est juste magnifique. 

Ce drama est entre comédie et fantasy. Pour ne pas perdre le spectateur en cours de route par trop de sérieux, le réalisateur a parsemé le scénario de touches d’humour bien placées et rafraîchissantes.

On retrouve surtout cet humour dans la relation entre le Gobelin et la faucheuse. Lee Eung-Bok, le réalisateur de « Goblin » mais aussi de « Descendant of Sun » a cette capacité à créer des bromances drôles qui captent autant que la romance principale. Les deux acteurs ( Gong Yoo et Lee Dong Wook) jouent des personnages de plusieurs centaines d’années et lorsqu’ils se trouvent dans la même pièce, le Goblin et le faucheur, deviennent de vrais enfants faisant semblant de se détester. Si vous aimez les bromances, celle-ci fait partie des meilleures que j’ai vu.

La relation au centre de l’histoire, entre Kim Shin (Gobelin) et Ji Eun Tak, m’a parue un peu bancale. L’amour transmis par Kim Shin ne m’a pas semblé sincère avant la bonne moitié de la série. J’ai eu l’impression qu’il se forçait a aimer cette lycéenne. Le destin les a réunis, les a mis sur la même route, mais sans cette prophétie, je ne sais pas s’ils seraient tombés amoureux, c’est mon ressenti. Après, il n’y aurait pas eu de drama me direz-vous. Et pourtant, arrivée à la moitié du drama, je me suis envolée en même temps que les sentiments des deux protagonistes. Le Gobelin et sa fiancée forment tout de même un couple tout mignon notamment par la pureté et la joie qu’apporte Ji Eun Tak au couple.

Et pour finir, la relation amoureuse de Sunny et du faucheur m’a parue fade et inintéressante. Je ne m’étendrais d’ailleurs pas dessus.

Le scénario quant à lui était parfait. L’écriture, les paroles m’ont apporté leur flot d’émotions. La mise en scène cinématographique était superbement réalisée et accrocheuse rendant ce drama d’une qualité extraordinaire.

Petite déception, de la baisse de rythme vers le milieu de la série. Les épisodes étaient lents, un peu monotones et j’avais peur de sentir l’histoire s’essouffler et tourner en boucles. Et puis tout à coup, basculement et je me retrouve à nouveau transportée par un scénario plus halletant.

Image associée

« Une fille aussi petite qu’une violette.
Cette fille qui vole comme des pétales de fleurs…
Me tire vers elle avec plus de force que sa masse.
Et là, comme avec la pomme de Newton, j’ai roulé vers elle sans m’arrêter jusqu’à ce que je tombe sur elle…
En un battement, en un battement…
Mon coeur continue de se balancer comme une pendule entre le ciel et la Terre.
C’était mon premier amour. »
-Kim Shin-

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s